A propos de la confusion (courante) entre pouvoir législatif et pouvoir exécutif

Lorsque nous travaillons, en tant que parti politique (reconnu ou pas comme tel par l’administration nationale), à l’élaboration d’un programme (ou projet), l’une des erreurs méthodologiques les plus courantes consiste à ne pas distinguer clairement les propositions relevant du domaine législatif et celles relevant du domaine exécutif, c’est à dire confondre ces deux domaines et, finalement, considérer qu’ils ne font qu’un. Cette dérive du raisonnement est favorisée, il faut bien le reconnaître, par l’observation clinique du fonctionnement des institutions actuelles qui nous amène, s’y nous n’y prenons pas garde, à considérer qu’un commandement opérationnel, c’est à dire un acte du pouvoir exécutif, est de même nature qu’une règle abstraite, c’est à dire un acte du pouvoir législatif.

La suite de cet article est réservée aux abonnés !

Pour vous abonner cliquez ici