Le réchauffement est un arbre qui cache la forêt en flamme

Les partisans d’un déclenchement immédiat d’une décroissance volontaire basent désormais l’essentiel de leur argumentation sur l’idée que la société capitaliste croissante crée les conditions d’un réchauffement climatique fatal à l’espèce humaine, voire même à la planète (rien que ça !). Cette idée étant convertie en certitude incontestable grâce au consensus statutaire des membres du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) organisme onusien créé en 1998 mais réellement mis sur orbite en 1991 par Margaret Thatcher et Ronald Reagan dans le but de contrôler la climato-information au niveau mondial au détriment de toute autre source contradictoire.

La suite de cet article est réservée aux abonnés !

Pour vous abonner cliquez ici

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*