11 – L’agriculture enclenche la marche arrière

Chapitre 11 de la série “Histoire économique et politique du 21ème siècle”.

Bénéficiant d’un statut prioritaire pendant la période de rationnement et n’ayant à supporter qu’une hausse raisonnable du prix du gas-oil, la plupart des exploitants agricoles choisirent de maintenir leurs pratiques intensives jusqu’en 2040, quoique abandonnant toutefois les façons culturales réclamant beaucoup de puissance (labours profonds, remembrements,..) et réduisant sensiblement l’usage des engrais et produits phytosanitaires dérivés du pétrole ou du gaz. Un nombre restreint d’entre eux, conscient que la dérégulation annoncée pour 2040 marquerait la fin de l’agriculture et de l’élevage industriels, choisirent d’anticiper les évènements et entamèrent une reconversion de leur mode d’exploitation en réintroduisant progressivement la traction animale et la fertilisation organique.

La suite de cet article est réservée aux abonnés !

Pour vous abonner cliquez ici

A propos de Christian Laurut 145 Articles
Chercheur indépendant en organisation sociétale

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*